Thèse | La planification du littoral aquitain : l’héritage de la MIACA à l’épreuve du temps

En 2013, en parallèle de l’Etude sur l’Organisation de l’Espace et au regard du travail prospectif en devenir, Myriam CASAMAYOR a proposé au GIP Littoral Aquitain de mener une thèse dressant une rétrospective, en étudiant l’héritage de la Mission Interministérielle pour l’Aménagement de la Côte Aquitaine.


Son travail a consisté à :


> Recenser l’état du patrimoine de la MIACA grâce à une comparaison des archives et d’un relevé sur le terrain des 14 opérations d’aménagement emblématiques du littoral aquitain. Cette nouvelle connaissance a été retranscrite sous un Système d’Informations Géoréférencées (SIG), dans un mémento de l’histoire de la MIACA et a été valorisée dans le cadre de l’exposition Tous à la Plage en 2017 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine à Paris.

> Vérifier l’hypothèse selon laquelle il existe une bifurcation de la trajectoire touristique vers une résidentialisation du littoral aquitain, en s’intéressant aux types de changements, à leur uniformisation à l’échelle régionale ou non, à leur degré d’acuité, ou si au contraire les dynamiques touristiques perdurent de la même manière qu’en 1970. Sur 5 communes (Carcans-Maubuisson, Le Porge, Capbreton, Ondres et Hendaye), réparties dans l’ensemble des départements de l’Ex-Aquitaine, une comparaison des POS et des PLU, un recueil des représentations de l’héritage de la MIACA des acteurs du territoire, ainsi qu’une étude sur l’évolution des villages de vacances, des résidences de tourisme et des résidences secondaire ont été menés. 

> L’apparition d’une continuité ou au contraire d’une rupture avec l’aménagement de la MIACA, a servi de support de discussion avec certains membres du GIP, afin de connaître leur définition de l’aménagement durable des stations. L’objectif a été de tester l’hypothèse selon laquelle l’héritage de la MIACA peut devenir un outil au service de la construction d’une vision du territoire.


A l’issue de l’analyse de leurs propos, cela a permis de dégager trois types de gestion des aménagements de la MIACA :

> La non-action en laissant se développer naturellement ces secteurs d’aménagement au fil du temps à partir des bases fondatrices de la MIACA,


> Le renouvellement urbain des stations balnéaires vieillissantes,


> La patrimonialisation par une valorisation de cet héritage

La contribution de cette thèse a ainsi permis de comprendre ce qui importe aux acteurs publics du littoral ex-Aquitaine de transmettre aux générations futures. Grâce aux résultats de l’analyse du processus par lequel un objet historique perdure ou non dans la période contemporaine, Myriam CASAMAYOR en a conclu que l’héritage d’une période de planification passée peut servir d’outil d’aide à la décision, dans ce cas, comme le support à la définition d’une vision pour le littoral aquitain. 
 

©2021 UA64 Urbanistes & Associés - Site réalisé avec 💚  à Bordeaux.